Petit éloge de la ronce ( Rubus fruticosus)

La ronce est sans doute la plus mal-aimée du jardinier !

Ses tiges fibreuses ont pourtant été utilisées dès le paléolithique,La ronce ou Rubus fruticosus pour confectionner des cordes, des liens, des panneaux tissés.

Ses jeunes pousses récoltées au printemps et préparées en tisane, sont considérées comme une véritable panacée.

Pour les forestiers aussi, les ronces dont la vigueur est exceptionnelle -plus de 3 mètres par an- constituent une aide précieuse pour protéger le pied des jeunes arbres.

Au jardin, la ronce est un signe de richesse…du sol !

Ses fleurs attirent abeilles et bourdons ; les mûres sauvages vous régaleront.

Enfin, ses tiges creuses hébergent en hiver des insectes utiles comme les coccinelles.

N’hésitez donc pas à “oublier” un ou deux pieds de ronce dans la haie près du jardin.

On limitera leur développement en recoupant à ras, les tiges trop vaillantes chaque année en début d’été !

Michèle

(d’après LVVJ n°422 décembre 2017)

Laisser un commentaire